lundi 18 novembre 2013

La Scorff VTT, Plouay à l'honneur !

Rando incontournable pour moi car à domicile, la Scorff VTT est une rando réputée dans le secteur, ambiance, bénévoles, qualité du circuit, bref, c'est avec toutes ces données que plusieurs membres du Team et moi même avons décidé d'y aller poser nos crampons, en espérant que les chemins ne soient pas devenus de gros bourbiers.

Rendez-vous donc donné à 8h00-8h15 pour le café à la salle des fêtes de Manéhouarn, lieu des inscriptions et du départ. Su place je retrouve donc Yon, Mika, Anthony, Guit, les 2 Erwann, Florian, j'aperçois Hélène et Vincent.

Inscriptions faites et après avoir papoter 5 minutes (et attendu Mika par la même occasion qui est à la bourre) nous nous élançons dans le parc de Manéhouarn. nous roulons dans les chemins larges du parc, ce qui est bien pour s'échauffer un peu. Sortis du parc, un petit passage sur le circuit de BMX de Plouay est prévu, c'est sympa ça change même si on se rend rapidement compte que nos VTT ne sont pas des BMX !! Direction maintenant les célèbres trous d'obus de la forêt de Coët Fao, nous rentrons dans le bois, ça bouche un peu mais ça roule dans l'ensemble, les trous d'obus s’enchaînent, ça relance, ça descend, je prend un plaisir énorme car étant sur mon terrain de jeu favori, je connais les moindres racines de ce circuit, je peux donc me lâcher dans les descentes ! l'orga a réussi à nous faire une bonne bouche d'environ 7 km dans ce bois sans jamais repasser au même endroit, bravo à eux car le bois n'est pas si grand que ça ! Les trous s'enchaînent, on descend pour remonter au sommet, on enchaîne les relances et ça use les cuisses. Dernière descente et on arrive au ravito au bout de 10 km environ. Ce dernier est bien fourni, quatre quart, chocolat, raison, jus d'orange, on mange un peu, rediscute et on repart. Une particularité de Plouay, c'est que après chaque raviro, on attaque une grosse patate ! Celle qui suit le ravito fait honneur à la réputation, pas très longue mais pfiuu elle fait mal !

Voila, terminé avec Coët Fao, nous prenons la direction de la forêt de Pont Calleck, après un peu de route, nous ne verrons quasiment que du single, le terrain est relativement sec au vu des conditions météo des semaines précédentes. Nous entrons dans la forêt domaniale par une grosse côte, très difficile à négocier à cause des cailloux et autres racines qui jonchent le chemin, personnellement et je ne suis pas le seul, je la termine à pied. Nous continuons dans les chemins singles, et j'arrive sur
une grosse descente que je connais bien, en effet, c'est dans cette descente très pentue que l'année dernière, j'ai réalisé un de mes plus beau soleil et terminé contre un arbre, ce qui m'a valu pendant longtemps et encore maintenant, de grosses douleurs à l'épaule... Bref, pas question de flipper, je décide de prendre, non sans appréhension, cette fameuse descente assez technique, où il faut prévoir sa trajectoire tout le long au risque de butter contre un des nombreux cailloux qui traversent sans prévenir ! Arrivé en bas sans chuter (Yes) nous sommes au 2ème ravitaillement. C'est d'ailleurs sur ce ravito qu'est prévu l'animation de la fameuse montée impossible !

Ravito pris, nous repartons dans Pont Calleck avec comme par habitude, une grosse grosse patate qui contribue une fois de plus à me ruiner les jambes ! Nous continuons donc à rouler, la moyenne n'est pas bien haute mais le plaisir est tout de même là. Nous tournons dans Pont Calleck, nous empruntons même des chemins et singles que je ne connais pas. Terminé pour cette forêt, nous entamons le retour sur Plouay par l'ancienne voie de chemin de fer avec un passage par un tunnel avec un petit clin d’œil aux célèbres portics écotaxe !

Voila, retour à la salle, casse croûte, j'ai même gagné un lot pour la première fois sur une rando, une belle pompe Zefal ! Merci à tous les bénévoles pour le gros travail effectué et la grande qualité des circuits, aucune partie privée si je ne me trompe pas, des chemins quasi secs, bref, une très bonne matinée de VTT. Terminé avec 36 km au compteur en 2h44, un peu plus de 830m de dénivelé positif.